cultivez bio

100 % d'alimentation bio

Contexte et chiffres clés: - près 1/3 des gaz à effet de serre dans le monde sont liés à nos modes d'alimentaion acutels; la production bio permet de les réduire de 30 % en équivalent carbone/kg d'aliments. - en Europe, 47% des aliments conventionnels contiennent des résidus de pesticides dont 5% sont non conformes à la réglementation (dépassement des Limites Maximales en Résidus) - des rivières et des eaux souterraines contiennent des résidus de pesticides. Le coût de dépollution de l'eau pour la rendre potablle est de l'ordre de milliards d'euros par an. - la dépendance de nos modes de production conventionnels à la pétrochimie est une menace en terme d'autonomie alimentaire et de coût d'une alimentation dèjà très subventionnée

Parce que notre santé - c'est prouvé - dépend directement de notre alimentation, cultiver soi-même ses légumes est une opportunité à saisir

Les méthodes du jardinage bio conviennent à toutes les plantes dans le mesure où elles sont adaptées au sol et au climat. C'est sur ce dernier qu'il faut apporter une attention particulière. Nourrir le sol pour nourrir la plante, telle doit être votre devise. Le compost est la base de la fertilisation du potager bio, car il permet de lui restituer une partie de ce qu'on lui a pris. Avec le compost, la serre ne risque pas l'overdose, ce produit étant d'application très souple. Pour le produire, il suffit de transformer ses déchets verts en compost grâce aux micro-organismes et aux vers, qui sont présents naturellement dans le sol.

Saveurs et biodiversité

Déguster des légumes sains et savoureux fraîchement cueillis dans sa serre, tel est le plaisir du jardinier bio. Pour ce faire, voici quelques conseils: * favorisez la biodeversité en variant les plantes cultivées, l'occasion aussi de (re)découvrir des saveurs oubliées; * préférez des variétés naturellement résistants aux maladies et aux ravageurs

En culture biologique, prévenir vaut mieux que guérir

Mettez donc toutes les chances de votre côté en favorisant l'action des innombrables auxiliaires naturels: coccinelles, syrphes, chrysopes, ichneumons et autres insectes chassant ou parasitant pucerons et chenillses. Attirez-les dans votre serre en semant et en plantant des végétaux qui sont spécialement attractifs pour eux, comme le souci, la capucine, l'aneth ou la coriandre et, d'une façon générale, des plantes mellifères.

Recourir aux plantes stimulantes

Dans la serre, cultivez quelques plantes utiles pour renforcer et protéger les légumes - la grande ortie en pulvérisation après macération, éloigne les insectes, stimule la croissance et renforce les plantes - la prêle des champs est riche en silice. Pulvérisée après décoction, elle lutte preventivement contre les maladies dues aux champignons; associée à du purin d'ortie, elle constitue un riche fertilisant - la consoude transormée en purin, stimule la croissance et les défenses naturelles des plantes - l'absinthe macérée ainsi que la taniasie en infusion possèdent, quant à elles, des propriétés répulsives à l'égard des insectes. A.C.D. points de vente Demandez votre liste de prix




Sitemap

La fête de Jardins & Loisirs 15/05/2017

Foire de Luxembourg devient SPRINGBREAK : VENEZ VITE nous voir ! 20/03/2017

À LUX EXPO 22 mars au 26 mars