Jardin gourmand

Jardin gourmand: conseils saisonniers

Que se passe t'il au potager ?

Déjà de belles récoltes en perspectives. Le cerfeuil pour de délicieux potages froids, les radis, laitues à couper, jeunes oignons, petits pois et pourpier, et jeunes carottes. De jeunes céleris aussi et déjà quelques poireaux d'été qui plantés tôt sont déjà consommables. De quoi réjouir nos papilles et faire la fête aux palais. Les tomates rougissent, les courgettes s'allongent. Le choux blanc, vert et rouge est déjà bien dodu, consommable en crudités et salades vinaigrées. Les fleurs mâles des courgettes sont délicieuses en beignets frits. Les scaroles de printemps et endives frisées serviront de supports aux petits lardons et pommes d'août. N'oublions pas la divine roquette et la savoureuse coriandre, parfum délicat pour de nombreux plats. La laitue aussi, fraîchement coupée du matin croquera sous la dent, accompagnée de jeunes échalotes, thym frais et ciboulette. Fin août, tous les légumes sont à l'honneur. Le poivron, plus lent à mûrir sera enfin prêt pour la cueillette et la dégustation. Les feuillages des oignons et échalotes commencent à jaunir. Ils seront arrachés et laissés à sécher sur la terre. Après, c'est le moment de faire des tresses. Vous pourrez alors facilement les suspendre dans un abri au sec pour la conservation. Les pommes de terre hâtives sont plantées fin mars. Après nonante jours, la maturité est proche. L'arrachage se fait en juillet et août. Les fanes seront écartées, et les buttes bien dégagées pour enfin soulever les plants de terre. La récolte se fait désirer. La première patate de l'année est attendue avec impatience. Après un séchage sur le sol, les tubercules seront entreposés au sec et à l'abri des gelées. Prenez soins d'enlever et de trier les tubercules qui seraient malades ou abîmés par les outils de travail. Le sol sera rapidement nettoyé pour laisser la place à d'autres cultures ou pour semer des engrais verts qui enrichiront la parcelle épuisée par la culture. Rien ne nous arrête encore pour d'autre semis de légumes : les épinards, le cerfeuil, le persil, la laitue à couper, radis et navets, cresson et pourpier. Les endives et scaroles se repiquent après l'arrachage des échalotes sur le même emplacement de la culture. Un petit travail de surface pour affiner la terre et le tour est joué. Elles adorent et se développent particulièrement bien dans la succession de cette culture. Sur vos sachets de graines, il est toujours indiqué le moment et l'époque du semis ainsi que la durée de culture avant récolte. Une lecture attentive du sachet vous évitera des erreurs simples mais vous invitera aussi à la réussite de vos cultures. Beaucoup de semences réagissent en fonction de la longueur des jours. Il existe donc des semences de printemps, d'été et d'automne. Les melons se développent au mieux par temps chaud. Donnez leur un bon support de croissance pour les faire grimper au lieu de les faire ramper. Ils seront mieux ensoleillés et resteront propres. La couleur du fruit sera homogène sur tout le pourtour. De même pour les concombres de pleine terre. Ces cultures sont voraces et particulièrement explosives en croissance. Elles occupent beaucoup de place au sol d'où l'importance de les faire grimper sur des supports verticaux. Les haricots à perche aussi. Mais le feuillage de ces cultures peut vous aider à créer des zones plus ombragées nécessaires à des légumes qui soufrent d'un excès d'ensoleillement. Le persil, et le cresson, la menthe aussi aiment la fraîcheur de la terre et la mi ombre. Mais parlons un peu de la précieuse des précieuses. Inégalable, rubiconde et charnue, savoureuse et tentatrice, ( on la mordrait à pleines dents), désirable à souhait, capricieuse aussi, , et si ... et tellement... Indispensable à toutes nos tables d'été, pour toutes les pâtes, les salades, les jus, les apéritifs, et les cocktails, et aussi pour le bon soin de notre peau. Il ne faut plus vous la présenter d'ailleurs. Reine de l'Italie, Appelée « Pomme d'Amour » pour les intimes, je vous parle bien sûr de la tomate. La tomate doit faire l'objet de beaucoup de soins, d'attention, de préciosité. Elle est très forte mais très fragile aussi cette petite. D'abord, prenez bien soin de ne pas l'exposer à l'eau de pluie. Son épiderme est « sensible ». Et l'humidité sur son feuillage favorise une très vilaine maladie de l'épiderme et des fruits. Le mildiou « non di djou ». Ce champignon ravageur, dévastateur, avide et sans scrupules, attaquerait nos cultures. « Pas de quartier » pour ce « pirate des serres et des potagers ». La maladie se transmet rapidement à toute la famille, comme un virus, de plante en plante. Feuilles, racines et fruits, tout y passe. La récolte est alors sérieusement compromise. Mais les pommes de terres y sont très sensibles aussi, comme les concombres, melons et courgettes. « Anticipons » voilà le mot d'ordre. Mieux vaut prévenir que périr. Il faut bien nourrir les plantes et en stimuler l'autodéfense naturelle. Orties, prêles et consoudes, algues marines riches en oligo-éléments, exposition au soleil, en évitant l'ombre et le froid. Des arrosages en matinées, une bonne aération de la serre pour éviter la condensation qui tomberait sur les feuilles, des abris anti pluies pour les cultures extérieures sont autant de bons moyens de prévention. Les outils sont sains et désinfectés. Les mains seront bien lavées pour la cueillette et les soins d'entretien comme l'enlèvement des gourmands. La plante malade est arrachée et écartée de la population saine. Les gourmands viennent à l'aisselle des feuilles contre la tige principale. Chaque semaine passez les enlever. Ils prennent toute la sève de la plante. En serre ne laissez que cinq à sept bouquets de fleurs. En pleine terre, sans abris, trois bouquets suffisent. Deux feuilles seront laissées comme tire sève après la dernière grappe de fruits. Des traitements préventifs avec des fongicides de contact sont efficaces. Pensez à bien traiter le dessus et surtout le dessous des feuilles pour que l'action soit efficace. Fin août faites attention lors de la cueillette des fruits. La chaleur de la main qui cueille le fruit frais du matin provoque une déchirure spontanée de l'épiderme du fruit. La conservation en est rendue plus difficile par la blessure occasionnée. Fin juin on repique les poireaux d'hiver jusque fin août si vous en trouvez encore sur le marché. Plus tôt repiqués, plus gros à la récolte. Bien arroser les trous de plantation pendant plusieurs jours pour une reprise rapide. Un pralin de boue et bouse de vache, dans lequel vous plongerez les racines des poireaux avant plantation, assurera une protection des racines contre le desséchement. Ce pralin jouera le rôle de cataplasme rétenteur d'eau. La bouse de vache contient une hormone naturelle de croissance des racines. Ne plantez pas trop profond au risque d'asphyxier les racines. En juillet et août, vous trouverez encore beaucoup de jeunes plantes en motte pour votre potager. Laitues, endives, scaroles, fenouil, basilic, choux, céleris, bettes, donneront encore de très bons résultats. Qui dit vacances dit été. « L'eau l'eau l'eau commotion ». Pas comme dans la chanson que nous écoutions jeunes. Soyez vigilants. Pour éviter la commotion, nos plantes ont besoin de cette précieuse richesse que nous avons en abondance dans nos pays et qui manque tant chez d'autres. L'or bleu. Tout récipient est nécessaire et indispensable pour sa récolte. De préférence mettez en place dans des endroits ombragés. L'évaporation sera minime. L'eau de pluie est excellente pour nos végétaux. Quand nos citernes sont vides, il faut alors passer à l'eau de ville, qui est plus coûteuse. Réfléchissons. Quand il tombe 10 litres d'eau par m2, sur une toiture de 100 m2 cela permet de récolter en une pluie l'équivalent de 1000 litres d'eau gratuite. Raccordons nos gouttières et descentes d'eau à des citernes et tous récipients de gros volumes de contenance. Un autre moyen d'apporter de l'eau aux cultures est le binage. Par cette action, la lame de la rasette ou binette coupe les vaisseaux capillaires du sol qui permettent l'évaporation de l'eau dans l'atmosphère. L'eau reste alors disponible au niveau des racines des plantes qui en profitent. La croissance est plus rapide et meilleure. C'est pour cette raison qu'Il ne faut pas laisser un sol se damer dans un potager ou un parterre de fleurs. Un binage vaut deux arrosages. Pour la distribution de cette eau dans le potager, les arrosages du matin sont précieux. Par contre, le soir, la plante se repose et se gorge d'eau dans les tissus. Elle est bien protégée pour les assauts du soleil en journée. La fraîcheur attire aussi les gastéropodes. Limaces et escargots adorent. Surveillance indispensable pour tous les parasites et maladies. La chaleur, l'humidité et la turgescence des tissus des légumes attirent les gourmands de toutes sortes. Pour les pucerons, chenilles, broyeurs et suceurs, diurnes et nocturnes, « c'est la fête aujourd'hui ». Très rapidement, nous pouvons faire une relation de cause à effet. Le prédateur est indispensable dans la lutte contre les indésirables. Grenouilles, crapauds, musaraignes et petits rongeurs, hérissons, orvets, pics verts, mésanges, moineaux, merles et étourneaux, grives, ainsi qu'une multitude d'insectes qui luttent naturellement pour un équilibre des masses. C'est la merveilleuse chaîne alimentaire. Les accueillir pour permettre à nouveau un juste équilibre et non pas pour une destruction massive d'énormes quantités de maillons de cette fameuse chaîne alimentaire. Juillet-août, ne négligeons pas les engrais verts. Ceux-ci apportent de l'azote aux terres et descendent profondément dans le sol pour remonter en surfaces les éléments nutritifs et sels minéraux. Les feuillages incorporés aux terres donneront humus et matière organique qui enrichiront nos sols. Les choux grandissent. Gare aux chenilles gloutonnes qui ne vous laisseraient que les nervures. Les haricots semés en fin mai doivent être buttés pour de meilleures récoltes. Les plants tiennent mieux et les sillons creusés à la houe serviront en cas d'arrosage . Si vous deviez passer par des traitements curatifs de vos plantes, soyez vigilants sur l'utilisation des produits choisis. En toutes circonstances, protégez-vous d'un masque efficace et de lunettes protectrices. Un bon arrosage des plantes avant traitement accentue l'efficacité des produits par une bonne circulation de la sève. Si vous traitez en soirée, il fait plus frais et les matières actives s'évaporent moins vite. Le produit sera plus efficace. Restez prudents. Dans le jardin de fruits. Les petits fruits sont à l'honneur. Framboises, groseilles, fraises, mûres et myrtilles colorent nos mains et bouches goulues. La cerise est noire et juteuse. La cueillette s'impose avant les chapardages des oiseaux. Ou il faut alors bien couvrir nos petits arbustes de filets protecteurs. La première pomme d'août, est tentante. De même que les premières poires en fin août. Le kiwi bien ensoleillé donne une récolte abondante. Le fruit est plus petit que dans le commerce mais savoureux. Pour les figues, nos arbres ont été quelque peu malmenés ces deux hivers. Beaucoup de rameaux sont secs et dans les jardins peu protégés, les plantes tentent encore de refaire surface. Ils en ont du courage. Si nos petits pommiers, poiriers et pruniers sont trop couverts de fruits, il ne faut pas hésiter à supprimer une partie des fruits. Ceux qui resteront seront plus gros et les maladies s'installeront moins vite dans les grappes. Les mirabelles sont couvertes de fruits, comme les reine Claude. Succulent. Pour les vignes de façade, le fruit doit être découvert pour bien sucrer. Mais l'oïdium guette. Les feuilles et fruits se couvrent d'une poussière blanchâtre qui rapidement attaque le feuillage qui se nécrose et brunit. Réaction rapide par traitement spécifique. La taille en vert des formes fruitières palissées se continue. Il faut tailler les jeunes rameaux en croissance pour favoriser la mise à boutons. D'une part cela permet de tenir la forme bien régulière sans débordement des rameaux en excès dans les passages. D'autre part, le fruit profite et grossit sur des axes courts et très près des charpentes maîtresses qui sont beaucoup plus solides. C'est l'union de la beauté de la forme et de la mise à fruits.




Sitemap

La fête de Jardins & Loisirs 15/05/2017

Foire de Luxembourg devient SPRINGBREAK : VENEZ VITE nous voir ! 20/03/2017

À LUX EXPO 22 mars au 26 mars